Grand Canyon South

J'avais déjà fait pendant le spring break le Grand Canyon West. Cette fois-ci on s'est dirigé vers la rive sud, qui est, disons-le, dingue. On y accède par le Hoover Dam et des bouts de la fameuse route 66, en environ 5h depuis Vegas.

C'est qui est splendide c'est qu'on ne voit le canyon qu'au dernier moment (il est entouré tout autour de forêts). C'est immense, et profond de 1500 à 2000m. Par chance il faisait beau avec quelques nuages, et les ombres changeaient constamment (un bonheur pour l'apprenti photographe d'inspiration japonaise que je suis). On a fait une balade sublime le long du rim vers l'heure du coucher de soleil (j'ai rarement autant pris autant de photos, c'est dire). Les couleurs sont superbes, et on voit clairement les différentes couches géologiques (de façon unique au monde) de 1,8 milliards d'années au fond des gorges, à quelques dizaines des millions d'années seulement en haut. Le canyon lui même est né en l'espace d'un claquement de doigts géologique (750 000 ans) avec l'érosion due à l'eau (le fleuve Colorado), au vent, et à la glace.

Pour apprécier tout ça façon Supercopter, le lendemain on a fait un tour du Canyon en hélicoptère (une petite demi-heure). Très très très impressionnant (j'avais en plus la chance d'être assis à côté du pilote) et mis en musique (dans le casque) avec un best-of des musiques émouvantes (genre la BO de Jurassic Park).



Monument Valley

Ensuite direction la réserve Navajo et Monument Valley. C'est le pays des cowboys, des westerns, et des indiens bourrés (apparemment il leur manque un gène pour digérer l'alcool comme certains japonais). C'est très beau, mais il faisait malheureusement couvert (on peut même parler de tempête de poussière si on est du genre verre-à-moitié-vide). Au passage, un note sur l'Arizona: c'est grand, très très vide (on croise très rarement des habitations), désertique et très beau (partout des roches torturées et un sol rouge, avec des buissons et des fleurs pour faire du contraste).


Lake Powell

Plus tard dans la journée, on s'est remis en route vers le Lake Powell au nord, avec le retour du soleil. Il est appelé "America's Natural Playground" et on y croise pas mal de seniors (parait que "vieux" ce n'est pas génial d'après mon père) qui viennent se faire des week-ends pêche. C'est beau (il faut s'imaginer le Grand Canyon qu'on aurait inondé en construisant un barrage) et assez grand (un peu moins que le lac Mead, mais plus de 100 bornes quand même). Pas le temps cette fois de faire l'excursion en bateau, ca sera pour la prochaine fois!


Kaibab

L'après midi, direction le nord-ouest en passant par Kaibab (un nom indien malgré les apparences), un parc très beau et très à l'image de l'Arizona selon moi: de vastes étendues désertiques avec des montagnes rouges et or pour comme témoignage de l'évolution géologique du globe. Toute cette région est d'ailleurs sur un très haut plateau puisqu'on descend rarement au dessous de 1800 m (le végétation est d'ailleurs très variée, suivant l'altitude). A noter: tous les points de vues touristiques sont autant d'aubaines pour les indiens pour vendre leurs bijoux et babioles. Contrairement aux arabes, ils ne comprennent pas grand chose aux affaires, donc ça se passe plutôt bien... Ici quelques photos des Vermillion Mountains dans le parc.

Après quelques heures dans des paysages superbes (avec quelques golfs parfaitement verts au milieu du désert), on a croisé la frontière de l'Utah (l'état des mormons et de Salt Lake City) pour se diriger vers Bryce Canyon... Suite au prochain épisode!